Choses vues #2

À chacun ses distractions. Pour certains, c’est le tricot. Pour beaucoup, écouter de la musique. Pour d’autres, juste traîner. Pour moi, c’est… prendre des photos de campagnes de communication. Déformation professionnelle. Je vous livre les photos, dont je vous prie d’excuser la piètre qualité (smartphone oblige), et les quelques réflexions qu’elles m’inspirent, toutes autour du thème du triangle infernal affirmation/réalité/preuve. Ouvrez l’œil.

Scooter électrique parisien. Je lis : « Le coursier écolo ». « Livraisons rapides, livraisons propres ». « La ville respire ». Les preuves : c’est un scooter électrique, mais surtout, il est peint en vert. Clin d’œil à l’association Respire.

Ça roule aussi. C’est aussi électrique. Et ça nous ressert un zéro émission de CO², promesse stupide, datée et ultra-mensongère. Je ne demande qu’à avoir des preuves du contraire…

C’est marrant, cette conception de la communication qui fait que lorsque l’on a un défaut, on affirme le contraire sans avoir travaillé à vraiment réduire le défaut. En doublant ce camion Carrefour/Translocad, l’assertion « Vos partenaires contre les nuisances sonores » n’a fait qu’attirer mon attention sur le bruit du machin. Résultat, j’ai eu l’impression qu’il faisait plus de bruit que les autres poids lourds. Photo prise à 9h28, à 94 km/h.

Autre exemple d’assertion complètement à l’opposé de la réalité, pour un centre commercial du centre de Lille. LE centre brillant, clinquant, un poil tapageur, dénué de la moindre trace de nature. Il faut oser, quand même.

Toujours dans la métropole lilloise, toujours dans les déclaration à l’opposé de la réalité, l’histoire de la Ferme du Sart est édifiante. C’est un projet de la galaxie Mulliez (Auchan, Décathlon, Boulanger, Flunch, etc.), qui vend des produits locaux… mais pas que. Figurez-vous que la Ferme du Sart va devoir changer de nom… une ferme est une ferme, pas un supermarché déguisé en ferme. Le plus beau, c’est ce panneau : « à la Ferme du Sart, c’est ici et nulle part ailleurs ». Sous-entendu : la seule ferme, c’est nous. Dommage.

Station Reuilly-Diderot. Affirmation forte. D’accord. Des preuves ?

Sur la brique rouge du Nord (enfin, rouge sale), l’illustration que le manque de preuve dans la publicité extérieure ne date pas d’aujourd’hui.

Partagez ce contenu !Email this to someone
email
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.