Choses vues

Quelle est la réalité de la perception de la publicité extérieure ? Au milieu d’un bruit de fond conséquent, qui nous voit exposés à des centaines de stimuli quotidiens dans les grandes villes, regardons-nous encore ce que nous disent les affiches ? Je l’avoue, ce n’est mon cas que parce qu’elles sont une des expressions possibles de mon travail. Sinon, je les ignorerais.

Vu dans la rue et dans le métro, captées maladroitement avec un téléphone portable, deux visions de l’éthique qui méritent qu’on s’y attarde…

Visuel et formules sont pleines de sens pour cet affichage dans le centre de Lille. La promesse : en achetant des crèmes, vous ressemblerez à une femme d’une trentaine d’années. Est-ce possible, et est-ce souhaitable ? La promesse va même au-delà : comment ne pas voir dans les seuls vêtements de cette jeune femme diaphane, que j’identifie comme étant des feuilles de vigne, une comparaison à Ève, la première femme dans la tradition biblique ? On passe, on ne regarde pas, mais le message s’incruste.

Le court texte est nourri par un mythe aussi fort que la bible : la toute-puissance de la technologie. Aller « contre » le vieillissement, aucun doute, nous avons la capacité technique d’y parvenir. Et quoi pour garantir cette prouesse ? Un brevet. En italique SVP. Je n’entrerai pas dans le débat sur la propriété intellectuelle et la privatisation des biens communs. On peut aussi bien se contenter de souligner l’arnaque qui consiste à faire passer un simple processus administratif pour une réelle avancée de la recherche.

Cerise sur le gâteau, le média utilisé est haut, large, juste à côté du trottoir, comme pour imposer sa vision au passant (ou à la passante). Bref, de l’énorme.

Croisée dans un coin sombre du métro parisien, cette affiche pour HP nous invite à un geste écologique. On passe devant, et la première impression est plutôt positive. Message environnemental pas envahissant, vert mais pas trop, qui ne promet pas la lune, qui incite à un comportement qui serait un réel progrès. Et puis on y revient. Il manque quelque chose.

Pour avoir le fin mot de l’histoire, direction le site web de HP, avec la description plus complète de l’opération. Visuel façon papier recyclé, assez classe, mais le contenu interpelle. HP propose de reprendre votre vieille imprimante pour tout achat d’une nouvelle HP. Attendez, n’est-ce pas la stricte application de la réglementation sur la reprise des DEEE ? Pas exactement, il y a deux différences : si l’imprimante n’est pas achetée chez HP, HP n’a pas d’obligation de reprendre une ancienne imprimante, et évidemment les 30 € remboursés ne sont pas dans la réglementation.

Bilan : HP fait une promotion déguisée pour assumer une obligation qui normalement doit s’appliquer à tout vendeur d’imprimantes. Est-ce significatif sur le plan environnemental ? On peut espérer que cela inciterait à donner son imprimante au collecteur. Pas terrible. Il n’y a pas greenwashing, mais seulement parce que l’opération n’est pas le sujet principal de l’affiche. Mais combien sont allés jusqu’à chercher si les allégations étaient justifiées ?

Crédit photo : kejoli, sur Flickr, image mise à disposition sous un contrat Creative Commons by-sa.

Partagez ce contenu !Email this to someone
email
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
3 comments on “Choses vues
  1. Bonjour Yonnel!
    Cette pub HP pourrait même inciter à remplacer notre imprimante qui fonctionne encore mais que l’on juge juste un peu obsolète. Si HP récupère une imprimante en état, comment est-ce géré? L’imprimante va-t-elle tout de même suivre un cycle de recyclage comme les autres? Je suis malheureusement à peu près certaine de la réponse…
    Bonne journée!
    Céline

  2. @John (Doe ?) Les leçons, je crois qu’elles sont déjà dans le post. Les remèdes ? Tu veux dire comment j’aurais fait ? Pour la première, j’ai bien peur que ce soit toute la stratégie de communication qui soit à repenser, si ce n’est pas le marketing ou la philosophie du produit (et là, ce n’est plus de mon ressort). S’ils avaient sollicité mes services de consulting, j’aurais probablement refusé, mais j’aurais quand même essayé de voir s’il n’y avait pas un moyen de s’en sortir honorablement.
    Quant à HP, ce qu’il manque, ce sont des explications. Je crois que j’aurais séparé clairement la remise sur le produit et un plan de collecte des vieilles imprimantes bien effectué, qui se prêterait mieux à une communication (sur le temps long). Et je fais remarquer au passage une incohérence : c’est une affiche signée Surcouf. Donc un distributeur de matériel informatique, qui a le devoir d’accepter le matériel remplacé pour le recycler. En quelque sorte, ils refilent le bébé à HP – pas classe !

    @Céline Le problème, c’est qu’il n’y a aucun élément pour confirmer ou infirmer ton impression. Manque de preuves = suspicion. On aurait aimé savoir ce qui est fait exactement des imprimantes, comment elles sont démantelées, où vont les composants, l’encre, etc. La fameuse transparence, quoi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.