Management : non à la carotte et au bâton !

41859330_32d2379f05

Connaissez-vous les conférences TED ? TED, rien à voir avec Ted Kennedy, ce sont les initiales de Technology / Entertainment / Design. TED est un ensemble de conférences, de tribunes ouvertes depuis 1984 à ceux qui ont des idées qui méritent d’être diffusées (Ideas Worth Spreading, le slogan), pas seulement dans les trois domaines prévus au départ. Je visionne ces conférences grâce à Miro, un magnifique logiciel anti-minitel 2.0.

La conférence que je souhaiterais partager avec vous a été donnée cette année par Dan Pink, et elle bouscule pas mal d’idées reçues sur ce qu’est un management efficace. Son titre : « Dan Pink et les surprises de la science de la motivation ». La voici, sous un contrat Creative Commons by-nc-nd :

Laissez vos employés respirer…

Résumé pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais : le système de management traditionnel, basé sur la récompense ou la réprimande après chaque mission, est inefficace pour toutes les tâches complexes. Dan Pink prend comme référence l’expérience menée par Karl Duncker, le problème de la bougie. Pour résoudre un problème non trivial, la promesse d’une récompense donne-t-elle de meilleurs résultats ? Non. Ils sont pires !

Le politique de la carotte et du bâton n’est en fait efficace que lorsqu’il s’agit de tâches répétitives. Dès que l’on inclut des données complexes ou de la créativité, le résultat est l’inverse de l’effet souhaité. Il ne s’agit pas d’une lubie personnelle, mais un fait scientifique, prouvé depuis 1935. Que ce soit un Dan Pink, à l’exact opposé du bobo, de l’idéaliste ou de l’anarchiste, qui dénonce ce management, est particulièrement savoureux.

Dan Pink ne fait pas qu’indiquer le système qui ne fonctionne pas, il donne aussi des solutions. Selon lui, trois paramètres sont à garantir au salarié : autonomie, maîtrise et engagement personnel. Trois valeurs auxquelles je suis très attaché. Je pense que pour l’engagement personnel, ce blog est un bon début de preuve… Quoi qu’il en soit, des exemples de cette gestion du personnel existent : les 20 % de temps libre de Google, la méthode ROWE ou les journées de créativité de la SSII Atlassian.

Ce style de management fait monter en flèche la productivité, réduit le taux d’absentéisme, attire les talents et surtout les fait rester. De quoi y réfléchir à deux fois avant de lancer une mission. Petit message à mes futurs employeurs : c’est ÇA qu’il faut à un responsable communication comme moi !!!

Crédit photo : TEDizen, sur Flickr, image mise à disposition sous un contrat Creative Commons by.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.