OIP : vous prendrez bien une 4ème tournée ?

2751748706_2fa4583d5c

L’Observatoire indépendant de la publicité vient de mettre en ligne sa quatrième série de publicités susceptibles de constituer des cas de greenwashing. C’est une initiative citoyenne, à vous de vous exprimer !

Au programme, 6 publicités très intéressantes, parce qu’elles témoignent de l’évolution des tendances. Le greenwashing lourdingue d’il y a seulement six mois a tendance à s’estomper, les marques et les agences s’étant rendu compte que c’était contre-productif. À la place, on sent poindre deux tendances : l’attribution par les marques de discours et revendications écolos (mais sont-elles en mesure de le faire ?) d’un côté, et de l’autre une tendance toujours plus forte, à la suite de « l’affaire Le Chat », à considérer que les explications sont superflues et qu’un terme générique peut suffire.

Dans le détail, nous avons donc :
des produits laitiers bio qui sont meilleurs, un point c’est tout,
du K2r qui se serait acheté une bonne conduite,
comment acheter des BN réduira l’effet de serre (ma préférée, de loin !),
une nouvelle Mercedes, drôle d’oiseau,
un lave-linge Panasonic – barrage hydroélectrique comme ami de la nature,
– et pour finir, un grooooos 4×4 Audi qui prend soin de la santé de vos enfants.

Le greenwashing ne cessera que si la pression sur ceux qui y ont intérêt les empêche de faire autrement. Cette contrainte peut venir de l’OIP : on y voit des analyses intelligentes, de personnes extérieures au microcosmes, et c’est là son principal intérêt.

Crédit photo : mandiberg, sur Flickr, image mise à disposition sous un contrat Creative Commons by-sa.

PS : le titre est une « private joke », je n’ai pas pu résister à ce petit plaisir sybillin…

Partagez ce contenu !Email this to someone
email
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.