Revue de web #23

Une revue de web qui se penche sur près de deux mois d’actu de la communication et du développement durable… forcément très longue et très chargée ? Pas tant que ça. Visiblement, les quelques dizaines de sites que je suis religieusement ont été plutôt calmes. Mais la faible quantité n’empêche pas la qualité !

Côté communication

– WTF ?
Vu sur l’excellent Green Marketing Blog, une campagne d’affichage pour le Santa Fe Farmers Market. Approche « humanisante » séduisante, slogans efficaces, MAIS deux énormes défauts : le slogan « the first 100 get a free reusable shopping bag » (bonjour le consumérisme idiot) et l’absence totale de preuves. C’est certainement un chouette marché, mais je reste méfiant…

– Quand est-ce que je m’y mets ?

Résumé limpide de ce qu’est l’affiliate marketing, et comment l’utiliser correctement, par Chris Brogan. Alors, est-ce que je dois enfin m’y mettre, ou est-ce que cela compromettrait ma crédibilité ?

– Leclerc, le crime paie (pour l’instant)
Une condamnation pour publicité mensongère, avec 150 000 € d’amende à la clé, c’est assez rare pour le signaler. En cause, le géant de la grande distribution Leclerc, condamné en première instance pour des prospectus promettant des remises pas si évidentes que ça. Bonne nouvelle ? Oui et non. Car 150 000 € d’amende, pour 141 millions de prospectus (oui, 141 ! Bonjour le papier gâché), et un volume de ventes supplémentaires lui aussi chiffrable en centaines de millions, c’est peanuts. Rien n’incite Leclerc à descendre de son char, peu importe l’image pas très reluisante.

– McDo, fast-food gaulois ?
Une tendance lourde de la communication est de se revendiquer de l’inverse de ce que l’on est. Le camembert industriel et son image campagnarde, le nucléaire et l’énergie « recyclable », les banques qui vous font gagner de l’argent, et ne parlons pas du marketing politique… Dernier exemple en date, McDo qui juxtapose son image avec celle d’Astérix. Le né-fast-food qui serait ancré dans la tradition culinaire des banquets et de la cuisine généreuse, on aura tout vu.

– Mange, c’est du belge
Rien à voir avec ce qui précède : connaissez-vous Belorigine (via le blog de Michel Gutsatz, dénicheur de tendances) ? C’est une nouvelle marque belge du groupe Danone. Il faut y voir l’influence des entreprises rachetées par Danone récemment : Les deux vaches et Stonyfield Farm. A priori, sous réserve d’examen plus approfondi, je ne vois pas de fausse note dans ce lancement. Vous voyez, comme quoi je ne fais pas que critiquer Danone…

– Enragé… ou pas
Bonne tranche de rire la semaine dernière quand j’ai découvert le dossier du numéro de septembre de Terra eco intitulé « Pub et écologie : comment les marques vous manipulent ». Car j’y suis cité (vite, mes lunettes noires !) dans l’article Comment la publicité récupère l’écologie, dans la catégorie… des enragés. Pourquoi pas avec « les pubeux engagés », je l’ignore. Ça m’a bien fait rire, on passe. Le dossier est intéressant, mais pourquoi aucun anti-pub et aucune ONG (une malheureuse phrase de Jacques-Olivier Barthes du WWF) n’ont eu voix au chapitre ? Il manque un son de cloche, dommage.

Côté DD & co

– La RSE, risque pour les entreprises ?
C’est en tout cas l’avis du cabinet Ernst & Young, qui a ausculté 70 cadres et analystes de l’industrie. Et la RSE fait son entrée dans le TOP10 des risques pour l’entreprise. La RSE qui semble s’imposer dans les assemblées générales des grandes entreprises. Figure par ailleurs toujours dans le classement E&Y le « verdissement radical ». Alors, toujours pas convaincu de la nécessité d’adopter la communication responsable, seule méthode capable de réduire ces risques ?

– Actu des EnR
Dans le contexte d’une baisse historique de la consommation énergétique française et d’un boom de l’éolien et du photovoltaïque, les tarifs d’achat par l’État de l’énergie ont encore baissé. Les PME du secteur tirent donc la sonnette d’alarme. Des incertitudes clairement exposées sur Greenunivers. En Allemagne aussi, les tarifs de rachat sont à la baisse

– Actu du bio
Une « étude » de Familles rurales a trouvé que le prix des fruits et légumes bio était environ 70 % plus cher que l’argiculture conventionnelle. Les réactions ne se sont pas fait attendre, on en trouvera un bon condensé sur Actu environnement. Mais côté consommateur, il est bon de réaffirmer que manger bio pas cher, c’est possible, excellent article sur Néoplanète. Et quand Néoplanète sort quelque chose de bien, il faut aussi le saluer !

– Actu du commerce équitable

Je vous recommande la lecture des derniers articles d’Ekitinfo, tous pertinents. En particulier, j’en retiens surtout un qui indique l’état d’esprit dans lequel ce site est fait, et que je ne peux qu’applaudir des deux mains (avec une, c’est plus difficile) : 7 raisons de critiquer le commerce équitable.

Pour finir, quelques liens rapides :
Investir dans l’éco-conception, c’est rentable !
BIC phone : l’anti-éco-conception
Green IT : les entreprises adeptes du greenwashing.
Les parlementaires exposés à un air intérieur pollué.
Glaces et OGM : la liste qui refroidit

2 comments to “Revue de web #23”
    • Je sais bien, Guillaume, mais je me suis dit qu’en étant aussi sympa avec Ekitinfo, il fallait que j’équilibre un peu. Donc j’ai fait de mon mieux pour vous pourrir avec une blague à deux balles. Apparemment, c’était réussi. Il faut dire que j’ai de l’expérience en la matière. 😆

      Félicitations pour l’été d’Ekitinfo, je n’en ai pas loupé une miette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.