Revue de web #28

Avant de commencer cette déjà vingt-huitième édition, je tiens à saluer la première webrevue régulière de Céline, sur Com&Greenwashing. De la concurrence ? Que nenni ! Lectures parfois partagées, mais analyses souvent différentes. Plus on est de fous, plus on fait réfléchir sur la communication…

J’ai choisi de ne parler que de communication dans cette revue de web, les actualités dignes d’intérêt étant très, très, très nombreuses. Si vous faites partie des professionnels, tant mieux pour vous ; si vous faites partie des écolos, ne fuyez pas. Vous allez vous amuser.

 

Croquettes
La pub qui a fait le buzz (un temps…) : http://www.strategies.fr/creations/campagnes/171973/nutrition-responsable-relation-durable.html. Ce qui m’interpelle, c’est d’une part le slogan, « Nutrition responsable, relation durable », avec tous les bons mots, mais absolument dénué de sens, et c’est d’autre part le coup de pub de l’agence et de l’annonceur, bien loin de la moindre idée d’efficacité réelle. Le buzz pour le buzz. D’accord, le chien réagit au signal sonore. Mais de là à faire croire que le chien va associer ce son à la volonté d’acheter ce produit en particulier, le faire savoir à son maître, et déclencher l’acte d’achat chez le maître, il y a pas mal d’entorses à la logique. Non ?

Les pubs que vous ne verrez pas :
– Toujours chez Influencia, verra-t-on ce spot Volkswagen en France ? Il est dans la droite ligne des précédents, tout en promotion d’un certain style de vie. Volkswagen, ça ne voulait pas dire « voiture du peuple », à l’origine ?
– Assez comique : Publicis Conseil avait prévu le coup en cas de défaite… mais aussi de victoire du XV de France lors de la dernière Coupe du monde de rugby. Comme quoi, il peut se passer n’importe quoi dans un match, on s’en moque. En passant, cette créa aurait pu être signée par n’importe quel annonceur, rien ne la relie à la marque. Du coup elle ne sert à rien, ou du moins pas à la marque.

Études :
l’évolution (ou pas) de la fonction communication, en chiffres ;
la pub sur mobiles, mythes et réalités ;
une étude surréaliste de l’IAB (International Advertising Bureau) sur la perception de la publicité sur Internet. Résultats : acceptation très positive ! Génial, non ? Quelques chiffres pour vous convaincre de la fiabilité des données : des cahiers remplis par… 16 internautes, des entretiens individuels avec… 16 internautes (les mêmes ?), et des réactions sur un forum dédié avec une masse très représentative de… plus de 50 participants. Scandaleux. La prochaine fois que vous verrez des « infos » venant de l’IAB, méfiance !

Évolution des médias :
– J’ai appris avec fascination l’apparition de la première publicité réalité (sur TF1 of course). Bravo, bientôt il n’y aura plus besoin de médias, la pub deviendra le média où toutes les émissions auront lieu. Suite logique, d’absurdité en absurdité, de la prise de pouvoir de la pub, qui ne comprend même plus que son propre intérêt est d’avoir du contenu de qualité sur les médias.
– Lecture intéressante sur Docnews : la fin du règne du tunnel de publicité ? (bonne question, et finalement cruelle déception)

Un point juridique :
Peut-on se comparer à un concurrent, spécifiquement à propos du caractère polluant de son produit ? La cour d’appel de Versailles dit oui.

Critique de la com, défense de la com :
– Coup sur coup, deux exemples de défense mal placée de la com : chez Sidièse et sur l’excellent Idead, tous deux d’habitude recommandables. Pourquoi est-ce si dur de prendre conscience des dérives de notre profession, et des mécanismes qui les rendent possibles ? Je ne vois pas d’autre façon d’y mettre fin. Parce que la critique, elle, ne risque pas de se taire (et c’est tant mieux).
– Je suis un enfant de chœur à côté de certaines critiques… venant de l’intérieur. Si Influencia est plus avancé que moi, tout va bien.
– Entre les deux, la critique constructive. Thierry Libaert, à propos de la communication du Giec.

Greenwashing :
La baguette verte. Pour répondre à la question, évidemment que c’est too much ! L’article est bien tourné ;
Simply Market plante des arbres (c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs tubes) ;
– En Allemagne, une association porte plainte contre Tetra Pak ;
– À Londres en 2012, Coca sera le chantre du recyclage. Belle opération d’enfumage en perspective.
– aux USA, UPS se fait plaisir. Ce n’est pas en France que l’on verrait cela.

Auto-régulation
Rien à voir avec ce qui précède, évidemment. M. François d’Aubert a été désigné président de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité. Il est présenté comme « conseiller maître à la cour des comptes » (appellation reprise par les grands médias qui vont vite), mais avant tout, M. d’Aubert est un politique. UMP, ex-ministre sous Juppé et Raffarin, il fait partie de ceux qui ont été reclassés à des postes administratifs « flatteurs ». Depuis 2004, il a été impliqué dans le nucléaire (ITER), la promotion de la science et la lutte contre les paradis fiscaux – beau tableau de chasse, belle réussite. Qui pourra croire que la régulation publicitaire est indépendante ? Peut-on s’attendre de sa part à la moinde impartialité ? Cela me renforce dans mon analyse du rôle sociétal de la publicité comme point central de la construction d’un modèle de civilisation. On voit bien les mécanismes mis en oeuvre pour le prolongement de ce modèle. Préparons-nous à une ARPP encore plus aveugle et sourde.

Pour finir, j’ai découvert par hasard des textes un peu ardus, parfois farfelus, mais au final bienvenus, dans la… revue Communication. Petite sélection :
Le vertige de la différenciation, tropisme de la pensée stratégique dans le champ du marketing et de la communication ?
Quand les chefs d’entreprise célèbrent leurs engagements éthiques. Étude de la symbolique des cérémonies publiques de signature des chartes (édifiant, si vous n’avez le temps que de lire un seul de ces textes, c’est celui-là et pas un autre)
– des critiques de livres, comme La communication. État des savoirs.

Partagez ce contenu !Email this to someone
email
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
4 comments on “Revue de web #28
  1. Je crois que la cerise sur le gâteau de cette revue de presse éclectique, c’est la campagne Nutrition durable, relation durable (et vice versa). Voilà un segment dans lequel je n’avais pas encore vu le phénomène greenwashing intervenir !

    • La cerise était donc placée avant le gâteau. Merci, m’dame ! 😉

      Dingue, non, ce slogan ? Nutrition responsable, alors que la seule nutrition responsable pour les chiens, il me semble bien que ce soient les restes de la cuisine (responsablewashing ?)… Quant à relation durable, je ne vois pas. Peut-être une référence au Crédit Agricole (appelé chez nous soit Crédit Patate, soit Crédit Quipicole, au choix), et son célèbre « une relation durable, ça change la vie ». Concept légèrement survendu.

  2. Oui, ce slogan est complètement improbable! Et en plus j’ai bien peur qu’il ne fasse pas mouche!
    Merci de m’avoir mentionnée, effectivement il ne s’agit pas de concurrence, je n’oserai pas! Ma webrevue, si j’arrive à la tenir régulièrement (quel boulot!) ne sera jamais aussi fournie que la tienne 🙂

    • J’ai assez envie de placer quelques blagues de potache sur les mouches, mais je crois que je vais m’abstenir 😉

      De rien, c’est bien le minimum. D’accord avec toi, c’est du boulot, beaucoup de lecture, beaucoup de réflexion, beaucoup de tri, mais je suis convaincu que c’est un bon moyen de s’améliorer, de s’adapter aux évolutions. Ta première édition est très prometteuse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.