Revue de web #32

Après la description de ma méthode pour être au fait de l’actu de la communication responsable en 1/2 heure par jour, passons à l’application. Le principe est toujours le même : des articles en lien avec la communication responsable, partie communication ou partie responsable, avec les quelques notes et réflexions personnelles. Aujourd’hui, 100% communication. Au menu ou à la carte, comme vous voulez : du 4×4 à l’amende, du cours de haut niveau en accès libre, du rocher, du jus de fruits, et un max d’affichage.

Auto-régulation, régulation de l’auto

– Actualité chaude de la régulation publicitaire : un jugement du tribunal de grande instance de Nanterre oblige à Toyota de retirer des publicités de 4×4 sur fond de nature. Résumé de l’affaire : il y a exactement un an et un jour, France Nature Environnement saisissait le Jury de déontologie publicitaire à propos de plusieurs publicités montrant des 4×4 Toyota batifollant en liberté. Avis du JDP en décembre : « Il est demandé au Directeur général de l’ARPP de veiller à ce que ces publicités cessent et à ce qu’elles ne soient pas reconduites ». Avis que Toyota s’empresse de ne pas respecter, puisque rien ne l’y oblige. FNE porte l’affaire en justice, car la marque contrevient à un article du Code de l’environnement (le R362 pour les accros au droit). Résultat : amende légère, mais astreinte sévère pour les éventuels retards d’application. Qu’en penser ? D’abord qu’il est un peu ridicule de devoir en arriver là pour que les publicités respectent une seule petite loi banale, surtout un an après, surtout. Ensuite que nous voyons bien ici l’inutilité de l’auto-régulation. Si cette dernière avait bien fonctionné, tout cela ne se serait pas produit. Au passage, la lecture des commentaires des divers articles vaut le coup d’oeil.

– Autre grande nouvelle de l’auto-régulation : l’ARPP est certifiée ISO 9001 ! Défense de rigoler et de rappeler que l’absence d’efficacité est inscrite dans les gènes de l’ARPP. De quoi mettre un gros doute sur le sérieux des certifications…

– Pour lutter contre le greenwashing, pourquoi pas s’inspirer de la Californie, dont la méthode est simple : le procès. Simple, efficace, malgré la dose assez homéopathique.

Re-ssources que je re-commande

– Je tiens à mettre en avant comme il se doit une initiative remarquable de Mathieu Jahnich, sur le Sircome : tout le contenu d’un module de Master 2 sur la communication responsable est mis en ligne. À coup sûr, une des ressources vers lesquelles j’orienterai systématiquement tout étudiant qui me contacterait. À suivre !

Un excellent et court résumé des enjeux de la communication responsable. Par Thierry Libaert, évidemment.

– Article qui date un peu, mais fort recommandable : les rapports RSE vus comme des tours de magie. La conclusion, traduite par mes soins : « La vérité, c’est qu’il n’y a rien de magique dans un rapport RSE. Max Maven (un magicien) le sait bien, derrière chaque tour de magie se cache un mélange de stratégie, d’innovation, de créativité, de dur labeur, de développement de la performance, de perfectionnement de l’écriture et d’exécution sans faille. Derrière chaque tour de magie, il y a de la méthodologie. Derrière chaque rapport RSE, il devrait y avoir des pratiques éprouvées. Toutefois, quand vous vous retrouvez devant un rapport RSE qui paraît faire le meilleur boulot possible, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous dire qu’il y a un peu de magie dans l’air. »

– Vérification par l’exemple : de ces nombreux rapports RSE, beaucoup sont des tours de magie. Très très belle synthèse.

– Apparemment, pour nous les green marketers, Pinterest serait un outil sur lequel nous aurions intérêt à nous positionner. Moi qui suis un « late adopter », j’y serai peut-être dans 5 ans. Peut-être. Et alors ?

– Vous connaissez les Recouvreurs ? Disons que c’est une nouvelle partie prenante de la publicité parisienne.

Le distributeur automatique de citations : une invention qui a déjà été utilisée par quelques centaines de communicants, dont les slogans et messages sont interchangeables. Nous ferons bientôt l’exercice sur ce blog ! (une idée comme ça)

Les campagnes bien, ou bien ?

Pago et la nature. Bien, il n’y a pas de vert. Pas bien, le slogan débile (ne faites qu’un avec la nature) et l’absence totale de preuves.

Le programme emballages abandonnés de McDo essaie de conquérir les maires. Je suis partagé : d’un côté on peut louer une initiative qui s’attaque à un des grands problèmes (un parmi tant d’autres) de la marque. De l’autre, on peut aussi s’agacer que la marque fasse croire que c’est elle qui se charge du ramassage, alors qu’il n’en est rien. Le programme consiste juste en une adaptation des circuits municipaux. Très mauvais point pour le message culpabilisateur « ce serait facile de croire qu’il y aura toujours quelqu’un pour les ramasser ». Les collectivités dovent-elles être tenues responsables des externalités négatives du modèle économique de McDo ?

– Un gros gros gros greenwashing comme il ne devrait plus y en avoir : Nectar of Nature de Carrefour, judicieusement analysé par le Sircome.

– … et un autre sur le même site, pour le même prix. Tout aussi grossier, se servant de l’arnaque du zéro carbone : Chronopost.

– Suchard a vraiment fumé la moquette pour sa dernière opé, le mouvement pour la libération du plaisir. Perso, mes plaisirs gustatifs sont à des années-lumière de ces machins gras, sucrés et fades. Et puis le slogan, « liberté, égalité, mini rocher », du grand n’importe quoi ! République de la malbouffe !

Une campagne d’affichage d’Ecofolio. Bien ou pas bien ? Pour moi… moyen. Vraie maîtrise créative, mais gros manque de maîtrise métier.

– Toujours dans l’affichage, quelques exemples de campagnes responsables et réussies. Si, si, c’est possible.

Autre campagne que je plussoie, celle de la Camif, qui se relance avec un positionnement 100% français. Apparemment, la majorité des produits du site ne contredisent pas ce message. Serait-ce donc là un exemple de ce que nous appelons l’imaginaire vrai ?

Partagez ce contenu !Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+
6 comments on “Revue de web #32
  1. Salut Yonnel,
    merci pour cette nouvelle revue de web instructive et pour les citations. Concernant Chronopost, un commercial m’a rappelé et, bon point pour eux, il avait bien bossé son argumentaire DD.
    à bientôt
    Mathieu

    • Salut Mathieu !

      C’est à mettre au crédit de Chronopost. D’une, ils te lisent ;) . De deux, ils prennent le temps de te contacter. De trois, ils ont des vrais arguments à te communiquer. Je pense que le gros du problème se situe en amont, mais au moins ils sont dans une démarche de dialogue.

      • Ah, si c’était vrai… Mais non, ils n’avaient pas lu mon article :-(
        La commerciale voulait connaître mon besoin en matière d’expédition. Puis je lui ai expliqué que je ne cherchais pas de service particulier, que mon métier c’était la communication environnementale que j’avais été déçu par leur approche commerciale et que je voulais en savoir plus sur leur opération Total Zéro. Elle a alors détaillé les parties « réduction » et « compensation » de leur plan DD.
        Ce qui est intéressant, c’est qu’elle m’a dit que suite à ce mailing, la moitié des prospects contactaient Chronopost parce qu’ils cherchaient un transporteur, peu importe qu’il soit « responsable ». Pour l’autre moitié, c’est l’argument écolo qui les a attiré. Ils veulent avoir plus d’infos et certains sont dirigés vers la responsable com et DD pour approfondir le sujet.

        • Zut, je voulais trop y croire…

          C’est intéressant qu’il y ait de la demande d’infos pour le côté écolo. Du coup, vu le caractère assez superficiel de leur présentation, ce serait encore plus intéressant de savoir quelle proportion des prospects intéressés par le sujet en font un argument de choix déterminant… et ne vont pas chez Chronopost. We’ll never know ;)

          Merci pour les précisions !

  2. Hello,

    Suite à l’article de Sircom sur Nector of Greenwashing, nous avons interpellé Carrefour pour connaître leur position.

    Je vous vous retranscris nos échanges avec Carrefour , ils ont moins le mérite d’avoir répondu et d’avoir jouer le jeu du 2.0.
    Comme ils n’ont pas répondu à mon dernier message leur demandant l’autorisation de partager nos échanges, je me le permet avec leur accord tacite, qui ne dit mot consent.

    Je vous laisse juger de leur réponse. Personnellement je n’y trouve pas grand chose de concret qui viennent contredire une opération de greenwashing, le mystère reste entier sur les valeurs éthiques du Groupe Carrefour, un ton très institutionnel, bref du Blabla washing pour que je lâche le morceau.

    Y a encore du travail…. Continuez le vôtre très intéressant et essentiel.
    Si vous avez un peu de temps, venez découvrir notre action, elle pourrait intéresser vos lecteurs.

    Bonne lecture, au plaisir et à bientôt,

    La Fédéraction
    ——————————————————————————————————————————-

    Bob Lecatt :

    Bonjour,
    Nous avons pris connaissance des informations suivantes, nous serions intéressé à connaître votre position et savoir si elles vous sembles justifiées ?
    http://www.sircome.fr/Nectar-of-Gre

    Réponse 1 de carrefour :
    Carrefour

    Bonjour Bob,

    Comme vous devez vous en douter, nous ne partageons pas cette position et la réfutons. En effet, Nectar of nature est une gamme qui symbolise la naturalité plurielle. Nous avons voulu offrir à nos consommatrices une gamme complète, composée de 3 typologies de produits, selon leurs attentes :

    – des produits naturels Bio, certifiées Ecocert
    – des produits efficaces aux actifs naturels
    – des produits aux textures et parfums sensoriels, proches de la nature.

    Les fruits, plantes et fleurs apparaissant sur la face « avant » des packaging illustrent les actifs végétaux et/ou les senteurs contenus dans nos produits.

    L’ensemble des gammes Les Cosmétiques Design Paris est élaboré en partenariat avec des experts professionnels.

    Nous restons à votre disposition si vous avez des questions sur ce sujet ou un autre.

    Bien à vous,

    L’équipe Facebook Carrefour

    Réponse :
    Bob Lecatt

    Bonjour,
    Je vous remercie pour votre réponse et vos premières précisions. Pourriez-vous compléter vos explications notamment sur la notion de fabrication « éthique » que vous mettez en avant dans votre communication. Sur quelle base et quels critères cette qualification s’opère, quelles sont les certifications des modes de production qui peuvent en attester ? Je vous remercie par avance et vous souhaite une agréable journée,
    Bob Lecatt

    Réponse de carrefour 2

    Carrefour

    Bonjour Bob,

    Chacune des références de la gamme Les Cosmétiques Design Paris fait l’objet d’un process de développement ultra rigoureux et exigeant afin de garantir la meilleure qualité. Pour cela, nous nous sommes associés aux plus grands laboratoires européens, dans chacune des catégories.
    Pour garantir à nos clients une totale innocuité lors de l’utilisation de nos produits et conformément à la réglementation en vigueur, toutes nos gammes de produits cosmétiques sont soumis à des tests de tolérance.
    L’ensemble des matières premières utilisées dans nos lignes de produits sont conformes à la réglementation cosmétique européenne et à la réglementation Reach.
    Conformément à la réglementation en vigueur depuis 2004, aucun de nos produits finis, de cosmétique et d’hygiène corporelle, n’a fait l’objet de tests sur animaux.
    Nous procédons également à des Audits techniques et/ou sociaux de chaque fournisseur afin de garantir que les valeurs éthiques du Groupe Carrefour sont respectées et prises en compte par nos sous-traitants fabriquant nos produits. Et enfin des Experts toxicologues indépendants valident toutes nos formules.

    Nous espérons que cela répond à vos questions et restons à votre disposition.

    Bien à vous,

    L’équipe Facebook Carrefour

    • Bonjour et merci pour votre commentaire. Je vous laisse la responsabilité de la publication de cet échange – même si cela ne va pas bien loin en termes de divulgation.

      Réponse en effet assez molle de Carrefour, comme souvent il y a plein de mots-clés, mais pas dans un discours cohérent. Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>