Revue de web #4

950035025_28af9265e2_m

Une revue de web consacrée à la communication responsable (ou pas), à Internet et aux entreprises responsables.

Quick ? Et flûte ! (Après le resto HQE, la récupération écologique à bon compte de Quick continue – navrant et pas crédible une seule seconde…)

Les médias sociaux sont mauvais vendeurs, selon Francis Pisani, journaliste freelance (Le Monde, El Pais, etc.). Je tente une hypothèse hardie : et si l’intérêt d’Internet n’était pas justement pour les utilisateurs d’échapper au bombardement unilatéral de la publicité ? Et si Internet permettait de passer d’une fausse communication à un échange réel entre les marques et les consommateurs ?

Étude TNS sur les sources de confiance : en gros, c’est bien compliqué cette affaire, certes, mais un fait ressort nettement. L’internaute n’est pas dupe. Alors, toujours pas persuadé de la nécessité de passer à la communication responsable ?

Partenariats entreprise-asso : oui mais, nous dit l’Ifop. Oui mais à condition que l’asso influence réellement l’entreprise… (non, non, pas question de faire référence au très délicat partenariat de WWF avec Lafarge)

Canada : les 6 péchés du greenwashing sont maintenant 7. Comme les péchés capitaux, quoi. Ou comme les nains ?

Julien a testé le stand sur un salon écolo : pas tapageur pour deux sous, mais enrichissant pour le public, qui repart convaincu, et pour l’entreprise, qui a un retour franc et direct. Bref, expérience concluante, well done !

– À lire : pour une entreprise responsable. Pour ceux qui douteraient encore que l’entreprise doit plus que du profit…

– D’ailleurs, deux preuves que c’est dans l’intérêt de tous : les produits verts résistent à la récession. La seconde, sur le même blog : les entreprises responsables font mieux en temps de crise.

One comment to “Revue de web #4”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.