Salon du livre

Oyez oyez, braves gens ! J’ai une grande nouvelle à vous annoncer : bientôt sortira mon premier livre, aux Éditions Charles Léopold Mayer. Son sujet ? La communication responsable, évidemment. Laissez-moi vous relater le pourquoi et le comment de cette aventure épatante.

Quoi

Un beau jour d’été 2011, un message arrive dans ma boite mail. Il est intitulé « un ouvrage ? ». Je cherche déjà dans ma bibliothèque les livres que je pourrais recommander… mais non, il n’est pas question de me demander des lectures. Plutôt de me proposer d’écrire une version longue des thématiques abordées sur ce blog.

Qui

Là, il faut vérifier plusieurs fois que non, ce n’est ni un spam, ni une arnaque, que tout a l’air sérieux. Éditions Charles Léopold Mayer, le nom ne m’était pas inconnu. La fondation Charles Léopold Mayer fait partie des acteurs peu connus, mais essentiels pour l’avènement d’une nouvelle société, une mondialisation plus humaine, une agriculture plus soutenable. Elle soutient des associations de promotion du logiciel et de la culture libres, comme l’April et Wikimédia France (dont je suis adhérent).

La maison d’édition du même nom, fondée en 1995, publie une petite dizaine d’essais par an, autour de trois thèmes : gouvernance, alternatives de développement, éthique. La structure est de petite taille, mais pour avoir lu quelques ouvrages, le souci de qualité est omniprésent. Une vraie maison d’édition d’utilité publique…

Pour quoi

Viennent ensuite mille questions : n’est-il pas trop tôt pour écrire un livre ? En ai-je le dixième de la légitimité ? Saurai-je m’adapter à ce format ? Est-ce que je vais devoir faire le salon du livre (apparemment non, ouf) ? Où sont mes lunettes de soleil ? Comment se fait-il que la seule expression qui me vienne à l’esprit soit « avoir le cul bordé de nouilles » ?

À peine quelques échanges et rendez-vous plus tard, tous très fructueux, le contrat d’édition est signé. Un contrat très, très confortable : liberté de ton absolue (pas très difficile, la convergence de vues avec les ECLM étant quasi-totale), et deux ans (oui, deux ans !) pour rendre le manuscrit. Des opportunités comme celle-là, on ne les refuse pas.

Ce livre arrive à point nommé dans la littérature sur la communication responsable. Jusqu’ici, beaucoup traitent du sujet sous le seul angle de la communication du développement durable. J’espère pouvoir contribuer à installer la communication responsable comme notion globale, « holistique » et concernant toutes les sphères de la communication. L’ouvrage s’adressera à de nombreux publics : professionnels (en entreprise ou en agence, communication ou pas), étudiants, enseignants, ONG, mais aussi aux simples citoyens, que la question concerne plus directement qu’ils ne le soupçonnent souvent. Mon approche portera autant sur les enjeux que sur les pratiques, dans une vision à la fois engagée et facilement applicable.

Comment

Signer un contrat, c’est simple, mais maintenant… il faut l’écrire, ce livre. Je consacre tous les jours un peu de temps à cette tâche, avec le plaisir de la découverte et du défi intellectuel. J’ai commencé en lisant quelques ouvrages sur la théorie et l’histoire de la communication, sujets qui ne m’avaient jusque là pas plus interpellé que cela, mais qui devraient constituer la première partie de l’essai. Je vais également solliciter quelques-uns de mes illustres collègues pour valider mes intuitions, histoire de ne pas écrire trop de bêtises.

C’est une bonne nouvelle également pour ce blog. Vous avez pu vous en rendre compte, j’ai déjà commencé à partager les réflexions qui vont se retrouver dans le livre, histoire aussi de voir quel est votre retour. N’hésitez pas à me dire si je prends une mauvaise direction… Les aller-retour entre le livre et le blog vont se poursuivre.

Je tiens à remercier les Éditions Charles Léopold Mayer et Aline Jablonka, leur directrice, pour leur confiance et pour la faveur qu’ils m’accordent. L’essai sera disponible dans les librairies et sur le web, au plus tard à l’automne 2013. J’ai bien l’intention de faire en sorte qu’il soit entre vos mains plus tôt que cela !

 

Crédit photo : lindacq, sur Flickr, image mise à disposition sous un contrat Creative Commons by-sa.

Partagez ce contenu !Email this to someone
email
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
,
4 comments on “Salon du livre
  1. Bravo!!! 2013 semble bien loin, j’espère que d’ici là la communication aura évolué dans le bon sens (au moins un peu). Et sinon tant pis, on aura ton bouquin pour se dire que certains font progresser les choses, et peut-être même qu’il influera les autres.

    • Merci !!! Oui, d’ici la parution les choses vont évoluer, forcément. Mais je penche plutôt vers la solution du « sinon tant pis », et le but est effectivement d’influencer, ou plus modestement de faire réfléchir, de participer à des prises de conscience. Le tout dans la joie et la bonne humeur 😉

    • Merci Mia ! Je n’ai pas d’actions chez les ECLM – d’ailleurs c’est une asso, difficile d’avoir des actions. Il y a vraiment des choses très intéressantes, et ce que je trouve le plus réjouissant est la grande diversité des sujets abordés et des expressions. Ils mériteraient d’être plus connus !

      Pour l’écriture, j’y bosse, j’y bosse 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.